Covid-19

Informations utiles

Chers membres, chers amis,

En cette période particulière de pandémie Covid-19, les membres des différents comités de la SSSH souhaitent vous transmettre leurs pensées, vous inviter à respecter les mesures barrières et à limiter vos déplacements.

De nombreuses questions se posent dans les différents services de stérilisation :

Le respect des Bonnes Pratiques de retraitement demeure la règle en vigueur : Chapitre 5.1.3.

A réception du matériel en zone de lavage, la tenue de protection habituellement portée est suffisante : Port de gants, lunettes de protection, masque, tablier de protection, charlotte, et désinfection régulière des mains.

Le respect des Bonnes Pratiques de retraitement demeure la règle en vigueur : Chapitre 5.2.5.

Le nettoyage et la désinfection régulière des surfaces de travail, le lavage des mains ou la désinfection des mains permettent d’éliminer ce risque.

L’application de ces procédures doit devenir un réflexe, et ces pratiques doivent être maintenues, y compris en dehors de la pandémie actuelle.

A partir du principe où les sacs ou caisses de collecte des masques sont fermés, et que le contenu n’est pas manipulé sans protections, il n’y a pas de risques particuliers.

Il convient d’identifier un endroit de stockage dédié pour éviter toute confusion avec d’autres matériels.

Les procédés de nettoyage et désinfection manuel, lors de l’utilisation conforme des produits chimiques (concentration, temps d’action), selon les instructions des fabricants de produits, ont été validés pour être virucides, quel que soit le type de virus.

La valeur A0 (supérieure ou égale à 3000 seconde minimum dans la plupart des établissements) pour la désinfection thermique en laveur-désinfecteur, est suffisante pour réduire la charge virale. Le procédé de stérilisation qui suivra dans la plupart des cas garantit la destruction du virus.

Les masques de protection sont des dispositifs à usage unique, et les fabricants de masques n’ont donné aucunes instructions de retraitement.

La responsabilité du retraitement éventuel de ces masques revient à celui qui le fait.

L’établissement qui retraite est alors responsable de la mise sur le marché de masques dont le but n’est pas d’être retraité.

Pour autant, des réflexions nationales, et internationales, sont en cours pour rechercher des méthodes efficaces de retraitement des masques FFP2, dans le cas où une importante pénurie ne permettait plus de protéger les acteurs de santé en contact direct avec les malades.

Dans ce cadre uniquement, la société suisse de stérilisation hospitalière participe à une revue de littérature, et réalise des tests de procédés de retraitement possibles, avec l’accord des autorités.

A ce stade, au jour de cette publication, il est démontré que le processus de stérilisation à 134°C 18 minutes, sous pression de vapeur d’eau saturée ne doit pas être utilisé car il détériore les propriétés fonctionnelles de filtration des masques.

Nous attendons les résultats de tests nationaux pour communiquer sur le sujet.

Je vous transmets mes amitiés

Hervé NEY
Président SGSV/SSSH/SSSO

Modalités de retraitement des masques N95 / FFP2 en cas de pénurie

Document à l’intention des membres de la SGSV/SSSH/SSSO

Extrait des conclusions de la National COVID-19 Science Task-Force (NCS-TF)

Situation au 30.04.2020

Face à la pandémie Covid-19 et au risque de pénurie de masques N95 / FFP2, la question du retraitement de ces masques se pose, afin de garantir la protection du personnel soignant dans ces conditions extrêmes.

La question posée est de savoir s’il est envisageable ou non de retraiter les masques N95 / FFP2, et sous quelles conditions.

Dans toutes autres circonstances que la pénurie de masques et le risque de ne pas disposer de cet équipement de protection, le retraitement de ce type de consommable ne doit pas être réalisé.

  • Le maintien des propriétés filtrantes après retraitement
  • Le maintien des propriétés mécaniques après retraitement (fit tests)
  • La destruction de la charge virale du fait de la stérilisation ou de la décontamination
  • L’absence de toxicité résiduelle pour le personnel après retraitement

La désinfection ou la stérilisation de tout dispositif nécessitent un nettoyage préalable afin de garantir l’efficacité des procédés. Dans ce cas de figure, un nettoyage préalable n’est pas possible, en fonction des connaissances scientifiques et techniques lors de la rédaction de ce document.

Les fabricants de masques, à usage unique, ne fournissent aucunes instructions validées de nettoyage.

Celui qui retraite devient donc responsable de la première mise sur le marché, au sens de l’article 20a de l’ODim. Une analyse de risques doit impérativement accompagner le dossier du masque retraité (aspects fonctionnels, toxiques, microbiologiques).

Il doit donc être garanti, lors de la collecte des masques usagers, que chaque masque collecté est marqué de telle sorte qu’après les procédures de stérilisation ou de désinfection, le masque soit retourné à son utilisateur d’origine.

Les masques collectés doivent être exempts de souillures visibles, de détérioration de leur surface ou des systèmes de maintien (élastique).

Il est de la responsabilité de celui qui retraite de s’assurer de la bonne exécution de ce prérequis indispensable et de mettre une procédure en place pour la collecte et le retraitement.

Pour les méthodes de stérilisation, les masques doivent être préalablement emballés dans un système de barrière stérile adapté à la méthode de stérilisation prévue.

Une revue de la littérature et des tests en collaboration avec la Société Suisse de Stérilisation Hospitalière, Armée suisse – État-major de l’armée – Affaires sanitaires, le Laboratoire de Spiez, le laboratoire Unisanté à Lausanne et le groupe ReMask ont permis de proposer les procédures suivantes de retraitement des masques N95 / FFP2.

L’exécution de ces procédures demeure sous la responsabilité de l’établissement qui retraite, notamment la garantie de la validation des procédés de stérilisation en fonction des normes usuelles, et en fonction des instructions du fabricant du stérilisateur :

Stérilisation par diffusion de vapeurs de peroxyde d’hydrogène

 

Type de cycle

Quantités de masques par cycle

Nombre de retraitement possible par masque

Nombre total d’utilisation d’un masque

Sterrad 100 NX/ All Clear

Standard

10

2

3

Steris VPro Max / Max 2

Non Lumen

10 (5 par étagère)

10

11

Matachana HPO 130 / HPO 50

Rapid

20/10

2

3

Les masques ne doivent pas contenir de cellulose

Les masques peuvent être réutilisés une heure après la fin du cycle de stérilisation

Stérilisation à l’oxyde d’éthylène

Cette méthode peut être recommandée.

Un temps de désorption de 48 heures à température ambiante après la fin du cycle doit être respecté.

  • Stérilisation sous pression de vapeur d’eau saturée à 134°C 18 minutes.
    Cette méthode doit être exclue du fait de la perte des propriétés fonctionnelles des masques
  • Stérilisation sous pression de vapeur d’eau saturée à 121°C 20 minutes / 105°C 5 minutes.

Les données actuelles ne permettent pas de démontrer de manière consensuelle que cette méthode peut être recommandée.

Les tests réalisés au laboratoire national de Spiez sur certaines références de masques ne donnent pas de résultats acceptables.

Les résultats sont dépendants de la référence du masque retraité.

  • Désinfection UV
  • Chaleur sèche

Les études sont en cours afin de déterminer les conditions optimales permettant de garantir une inactivation suffisante du virus présent dans les différentes couches de fabrication des masques.

  • Le retraitement des masques reste de la responsabilité de l’établissement qui retraite; une analyse de risque doit accompagner le dossier du masque retraité;
  • Seul les masques N95/FFP2 font partie de cette étude;
  • Les masques doivent être propres et en bon état;
  • Les masques sont personnels après le retraitement.

Hervé Ney, président de la SGSV/SSSH/SSSO, herve.ney@hcuge.ch

Retour haut de page