Davantage d’appréciation au quotidien, en 4 conseils

Apprécier quelqu’un, cela commence par « percevoir » l’autre et lui dire « merci ». Simple, non ? Et pourtant…  dans notre travail quotidien, nous nous heurtons régulièrement à diverses embûches. D’où les quatre conseils ci-dessous. Grâce à leurs idées concrètes et notamment deux exemples éloquents tirés de la pratique, ils vous aideront à agir avec appréciation.

Conseil 1 : apprécier les petites choses du quotidien

En général, nous ne remercions que pour les choses extraordinaires, uniques ou sensationnelles, et nous négligeons les choses quotidiennes, banales, évidentes. Du coup, nous n’apprécions pas toutes ces « bonnes âmes » qui nous accompagnent « naturellement » tout au long de la journée de travail. Par exemple, la personne

  • Qui vous lance un jovial « bonjour » le matin quand vous arrivez dans le hall d’entrée ;
  • Dont le rire contagieux retentit dans le couloir et vous force à sourire ;
  • Qui vous demande régulièrement si elle peut vous ramener quelque chose de la cafétéria ;
  • Qui veille à ce que les bacs à papier de l’imprimante soient toujours pleins.

Exprimez-vous votre reconnaissance, en écrivant un mot positif ou en disant merci ? Est-ce quelque chose que vous pratiquez réellement envers les personnes qui travaillent avec vous ?

Je sais d’expérience que nous ne remercions souvent quelqu’un qu’en pensées. Tout au long de la journée, nous courons d’un rendez-vous à l’autre, nous réglons mille choses ; le soir venu, nous n’avons plus l’énergie de nous asseoir pour rédiger un petit mot de remerciement. Et pourtant : exprimer sa gratitude pour les petites choses du quotidien peut faire merveille.

Et si vous deviez être en panne d’idées pour formuler votre appréciation de manière plus percutante, n’hésitez pas à vous inspirer du conseil 2.

Conseil 2 : des phrases que l’on retient

Vos remerciements seront d’autant plus personnels et resteront d’autant mieux en mémoire que vous les aurez associés concrètement à votre perception positive. Exemples :

Ne dites pas simplement :

Mais dites plutôt (en intégrant votre perception) :

Merci pour ton soutien.

Ta remarque lors de la séance est arrivée à point nommé. Merci pour tes arguments pertinents et tes idées abouties ! Ta manière tranquille a permis de calmer les esprits échauffés et nous avons de nouveau pu nous concentrer sur l’essentiel.

Merci d’avoir remplaçé l’appareil.

Vous me facilitez beaucoup mon quotidien : je dépose un ticket, et hop, le service technique s’occupe du remplacement. Merci ! La collaboration avec vous est aussi simple qu’agréable. Et j’apprécie énormément vos retours rapides et fiables !

Merci pour ton remplacement.

Merci de t’être spontanément porté volontaire pour le week-end ! Tu m’as évité moult coups de fil et, grâce à toi, nous avons été en mesure d’assurer le service à nos patients avec la qualité habituelle.

 

Conseil 3 : des petites choses qui font la différence 

Pour témoigner sa reconnaissance à quelqu’un, le faire sourire et lui faire comprendre qu’il est important, il suffit souvent de peu :

  • Un post-it sur l’écran, au vestiaire ou sur le casier avec un petit mot sympa : « C’est chouette de t’avoir dans notre équipe ! ».
  • Une question franche posée dans le couloir : « que penses-tu de cette idée ? ».
  • Une carte d’anniversaire manuscrite, envoyée à domicile.
Conseil 4 : se concentrer sur d’autres aspects

Appréciez vos collaborateurs et soulignez de manière ciblée les aspects positifs ; pas seulement une fois, mais régulièrement ! Vous constaterez que le jeu en vaut réellement la chandelle.

Exemple : à l’avenir, au début de chaque réunion d’équipe, vous ne parlerez pas des points à l’ordre du jour ni des procès-verbaux, mais de « tout ce que l’équipe a réalisé ».

Comprenez-vous où je veux en venir ? Des petits gestes et des petits mots contribuent grandement à créer une ambiance de travail empreinte de reconnaissance, comme le prouvent les exemples ci-dessous. 

Exemple 1 : ça s’est passé à l’école

La porte à peine poussée, Medea, rayonnante, tient à partager sa joie : « écoute ça… je dois absolument te lire quelque chose ». Elle se débarrasse à la hâte de ses chaussures et de sa veste et agite une enveloppe, dont elle extrait une lettre qu’elle lit fièrement à son père. Il s’agit d’une note de la maîtresse, qui commente la manière dont Medea a vécu ces derniers mois. Du coup, le père rayonne lui aussi. Et cette scène se répète chaque fois qu’un membre de la famille arrive à la maison.

Tu es une excellente élève, tu participes activement aux cours et tu sais bien t'autoévaluer. Tu es très serviable et tu sais te défendre et défendre les autres. Reste aussi positive et aussi joyeuse !

La maîtresse aurait parfaitement pu donner ce feed-back oralement. Medea se serait tout autant réjouie. Mais il n’est pas certain que la famille l’eût appris.
En l’occurrence, les quelques lignes manuscrites ont un effet beaucoup plus percutant et durable que des mots. Et plusieurs personnes en ont profité directement !

Exemple 2 : ça s’est passé au bureau

Quel début de journée de travail ! En arrivant dans son bureau, Monsieur Suter trouve une carte personnelle écrite par sa supérieure : « Je vous remercie d’être resté plus longtemps hier et de nous avoir aidés à réunir les informations relatives à la mise en service du nouvel appareil. Grâce à votre vigilance, nous avons réussi, malgré le temps qui pressait, à rédiger une circulaire exempte de faute et compréhensible pour tous les groupes professionnels, ainsi qu’à l’envoyer dans les délais. Je suis très heureuse que vous travailliez avec et chez nous. »

Durant toute la journée, Monsieur Suter affiche un sourire radieux et a l’impression de travailler avec plus de facilité qu’à l’accoutumée. Lorsqu’il rentre le soir à la maison, son épouse remarque tout de suite son euphorie ; lors du dîner, c’est plein de joie et de fierté qu’il lit la carte à sa famille. Son épouse ne se rappelle pas avoir vu son mari aussi heureux depuis bien longtemps. La reconnaissance exprimée par la supérieure la touche elle aussi et le dîner se déroule dans une ambiance particulièrement joyeuse et détendue.

C’est vous qui faites la différence !

A vous de jouer, maintenant ! Vous êtes seul(e) à pouvoir agir. Vous pouvez par exemple bloquer dans votre agenda une « plage pour l’appréciation » ; celle-ci sera récurrente et à caractère obligatoire. Il vous suffit de vous lancer et de dire « merci », par écrit ou par oral. Enfin, l’appréciation réjouit tant son destinataire que son émetteur, donc vous aussi. Je vous souhaite beaucoup de plaisir et de réussite !

 

Gisela Bürgler

L’appréciation au quotidien | Coach | Conférencière | Sparring-partner |
Economiste d’entreprise HES en Facility Management,
avec 20 ans d’expérience de la conduite dans le domaine de la santé |
www.giselabuergler.ch

Torna su