Comment faire pour organiser la maintenance des conteneurs?

Chacun de nous connaît, et souvent utilise, ce « système de barrière stérile conçu pour être utilisé de manière répétée »1 le conteneur.

Et tout utilisateur connaît les contrôles à effectuer avant chaque utilisation car « Avant stérilisation, chaque conteneur réutilisable fait l’objet d’un contrôle visuel et son aptitude au fonctionnement est vérifiée selon les recommandations du fabricant »2

Si le fabricant se doit de nous indiquer quels sont ces contrôles à effectuer en routine, il a également le devoir de nous indiquer quelle maintenance doit être effectuée et à quelle fréquence. « Les informations devant être fournies peuvent inclure, sans s’y limiter, ce qui suit :

Pour les matériaux réutilisables et/ou les systèmes de barrière stérile préformés réutilisables, le mode d’emploi incluant la fréquence et la nature des opérations de maintenance, blanchissage et/ou nettoyage, stérilisation, inspection portant sur les dommages et l’usure »3

De plus, les BPR nous indique que : « Tout équipement est entretenu selon un plan de maintenance et documenté » 4, « Un plan de maintenance des conteneurs est établi au minimum selon les recommandations du fabricant, mis en œuvre et le remplacement de tout élément est enregistré. L’intégralité́ des documents y relatifs est conservée » 5

Outre les exigences des BPR, la maintenance des conteneurs fait partie des démarches d’assurance qualité d’un service de stérilisation. C’est un processus délicat à mettre en place qui nécessite beaucoup d’énergie, du personnel en suffisance et qui engendre un coût non négligeable. Mais avons-nous le choix ? Non.

Il est de pratique courante d’effectuer cette maintenance tous les 2 ans. Cette fréquence peut être de 3 ans voire 4 selon l’importance de la structure et le tournus des conteneurs, 4 ans étant la durée de vie estimée pour un joint de conteneur.

Effectuer cette maintenance dans les meilleures conditions possibles nécessite de SE PREPARER, PLANIFIER, AVERTIR, ORGANISER.

1. Se préparer

De combien de conteneurs est constitué mon parc de conteneurs, sur combien de sites sont-ils répartis : nombre de blocs opératoires, des services de soins (urgences, radiologie interventionnelle …) Il est important de dresser le listing complet, à jour et par site des conteneurs. Pour cela les logiciels de traçabilité nous sont d’une grande utilité.

Il convient de prendre contact avec le fournisseur des conteneurs afin de savoir s’il effectue cette maintenance ou s’il fait appel à un sous-traitant.

Le nombre de conteneurs à réviser lui sera transmis afin de déterminer le nombre de jours nécessaires pour effectuer ce travail en prévoyant large (au moins un jour de plus). Ce nombre de jours tiendra compte de la date de la dernière maintenance : il y a 2 ans ou plus ? En sachant que si la maintenance n’a pas été faite depuis 4 ans ou plus, le nombre de joints à changer sera plus important et donc cela impliquera une durée de la révision plus longue.

Bien sûr un devis sera demandé. Celui-ci se basera sur l’éloignement de l’établissement par rapport aux intervenants (temps de déplacement, éventuellement nuits d’hôtel) sur le nombre de conteneurs à réviser et du temps nécessaire pour ce faire.

Intervient là l’importance de la préparation dans le service qui permettra de ne pas perdre de temps car un technicien inoccupé est un technicien qui coûte !

Il faudra donc veiller à ce que l’acheminement vers le service de stérilisation des conteneurs à réviser soit bien géré, que la prise en charge des conteneurs, tant au niveau du déconditionnement que du retraitement après révision se face sans perte de temps. Cela sans oublier le nombre de stérilisateurs à disposition car certains conteneurs (césarienne par exemple) ne pourront être révisés que si un autre conteneur est de retour stérile dans le service utilisateur.

Une bonne organisation permet de réviser entre 120 et 150 conteneurs par jour. Il est possible d’aller jusqu’à 250 par jour si le bloc opératoire est fermé. Par contre si la maintenance précédente est ancienne (≥ 4 ans) la durée de cette révision sera plus longue car de nombreux joints devront être changés. Garder aussi à l’esprit que les plateaux uniques prennent plus de temps car il faut choisir le bon moment en lien avec l’activité du bloc opératoire.

Et puis en fin de maintenance, il manque souvent un ou deux conteneurs … égarés qui prendront du temps pour être retrouvés.

La durée de la maintenance peut donc variée non seulement en fonction du nombre de conteneurs mais également en fonction de l’organisation de l’établissement.

Tous ces éléments auront un impact sur le prix de la maintenance.

Et bien-sûr le coût de cette maintenance sera plus élevé si vous l’effectuez un week-end.

Il est possible d’évaluer le coût moyen à environ 12.- CHF / conteneur / an.

Actuellement certains fournisseurs proposent un contrat de maintenance pour les conteneurs. Outre l’avantage de « lisser » les coûts en effectuant un paiement chaque année, ce contrat permet de justifier de la maintenance de l’équipement telle que demandée dans la norme SN EN ISO 11607-1 : 2019

2. Planifier

La période « idéale » pour planifier la maintenance des conteneurs est bien-sûr pendant la fermeture complète du bloc opératoire, pas réaliste dans beaucoup d’établissements. Alors il est intéressant de s’informer des périodes de baisse d’activité : congrès d’orthopédie par exemple car c’est souvent la spécialité nécessitant le plus de conteneurs.

Il est bien-sûr indispensable de s’assurer de la disponibilité des techniciens car votre établissement n’est pas le seul à souhaiter effectuer la maintenance pendant une telle période.

Ne pas oublier également de tenir compte des ressources humaines disponibles dans votre service de stérilisation et de ce fait éviter de planifier la maintenance pendant des périodes de vacances.

Une très bonne collaboration avec le fournisseur de la prestation est le garant d’une maintenance effectuée dans de bonnes conditions.

3. Avertir

La date de la maintenance sera donc planifiée plusieurs mois à l’avance et tous les services concernés seront avertis par écrit.

De même la personne en charge de la planification du personnel dans le service de stérilisation sera avisée afin de prévoir un nombre de personnes plus important durant ces jours de maintenance par rapport à un jour d’activité ordinaire.

Un listing complet et à jour des conteneurs sera transmis au fournisseur de la maintenance. Eventuellement la photo de votre système de traçabilité pourra vous être demandée (code barre, datamatrix …) Cela permettra au technicien de scanner directement le conteneur révisé et en réduisant les risques d’erreur, de l’enregistrer avec les contrôles et les éventuelles réparations effectués.

4. Organiser
Jour J-2 

Il est nécessaire de s’assurer auprès du fournisseur de la maintenance de la confirmation d’intervention aux jours dits.

Les services concernés recevront un rappel des dates de la maintenance

Il faudra s’assurer que le service de stérilisation disposera de suffisamment de personnel pour que la maintenance puisse avoir lieu sans problème de retard de disponibilité des conteneurs pour l’activité des services utilisateurs

Jour J-1

Une place de travail pour les techniciens sera préparée dans un espace ne gênant pas le flux du processus. Dans la mesure du possible cet espace doit être suffisamment grand pour y placer table(s), chaise(s) et le matériel nécessaire aux techniciens.

Un espace proche des techniciens sera prévu pour l’arrivée des conteneurs et le déconditionnement des plateaux : chariots … et poubelle.

Un autre espace sera organisé pour le nettoyage des conteneurs révisés et le reconditionnement des plateaux avec les consommables nécessaires.

Afin de gagner du temps pour le jour J, une discussion avec les services concernés permettra l’acheminement des conteneurs disponibles et non critiques dès le soir même ou planifié pour le jour J tôt le matin.

Jour J

Tout est-il en place pour l’accueil des techniciens ?

Les places de travail dédiées à la maintenance sont-elles opérationnelles ?

Toutes les personnes présentes dans le service sont-elles informées de la maintenance planifiée ?

Une personne désignée supervisera le processus. C’est elle qui sera en contact avec les services et qui, avec eux, gèrera les priorités en fonction de leurs besoins. Cette personne se chargera de faire acheminer les conteneurs au fur et à mesure de l’avancement des techniciens afin qu’il n’y ait pas de temps mort. Enfin elle veillera à ce que la personne chargée de la stérilisation connaisse et suive les priorités pour le retour du matériel stérile vers les services.

Une autre personne enregistrera sur son propre listing l’arrivée des conteneurs à réviser. Elle effectuera le déconditionnement des conteneurs en veillant bien à identifier les plateaux d’instruments afin qu’ils soient remis dans le conteneur adéquat après la maintenance.

Enfin une troisième personne réceptionnera le conteneur révisé et le nettoiera. Il est, dans la majorité des cas, impossible lors d’une maintenance d’effectuer un lavage en LD pour tous les conteneurs révisés. Aussi la solution peut être un nettoyage minutieux avec une lingette imprégnée d’une solution désinfectante. Le conteneur révisé sera identifié par un moyen bien visible par exemple une attache colson® placé sur la poignée du conteneur. Le plateau opératoire correspondant sera placé dans le conteneur pour le conditionnement.

Du côté technique, le contrôle des conteneurs sera effectué selon les critères établis par le fabricant du conteneur. Généralement ces critères de contrôle sont identiques aux contrôles préconisés avant chaque réutilisation. Le cas échéant une réparation sera immédiatement effectuée.

  • Contrôle minutieux des joints et changement si nécessaire
  • Contrôle du couvercle : pas de déformation
  • Contrôle de la cuve : pas de trace de choc
  • Contrôle de l’ajustement cuve-couvercle
  • Contrôle des portes-filtre : parfaitement plats et s’encliquetant parfaitement dans le couvercle
  • Contrôle du mécanisme de verrouillage et lubrification des charnières

Les techniciens établissent sur la base du listing qui leur a été fourni un tableau des conteneurs contrôlés avec les actions effectuées et les éléments changés.

Il est important que le listing des techniciens corresponde à la liste des conteneurs en service au jour de la maintenance afin d’éviter des oublis.

Si un conteneur ou un de ses éléments est trop endommagé et donc irréparable, les techniciens le spécifient et une offre de remplacement suivra (cuve, couvercle …) Bien évidemment, le conteneur défectueux sera mis de côté et ne sera plus utilisé.

Pour pallier la mise hors service d’un conteneur, une réserve de quelques conteneurs vides ou neufs sera utile.

Une fois la maintenance terminée, les techniciens transmettent à la responsable du service de stérilisation le tableau dans lequel sont enregistrés tous les conteneurs révisés ainsi que les actions effectuées.

Ce tableau sera archivé comme cela est précisé dans les BPR (chapitre 7.6.2).

Conclusion

Comme pour tout équipement en stérilisation, la maintenance des conteneurs de stérilisation est une obligation.

Pour que cette maintenance se déroule bien, des réflexions préalables sont nécessaires, une préparation minutieuse est indispensable, des moyens humains doivent être présents et une organisation parfaite doit être mise en place.

Une bonne collaboration avec les services, les techniciens et les collaborateurs assurera le succès de la démarche.

 

  1. SN EN ISO 11607-1 Définitions
  2. BPR 2016 §7.6.2 Emballages réutilisables
  3. SN EN ISO 11607-1:2019 §11 Informations à fournir
  4. BPR 2016 §5.6 Matériel
  5. BPR 2016 §7.6.2 Emballages réutilisables
Retour haut de page