Le Symposium suisse sur la Stérilisation 2022, sous un angle personnel

Enfin! Après deux ans de «pause forcée» due à la pandémie, les traditionnelles Journées nationales suisses sur la Stérilisation ont de nouveau investi, en juin dernier, le Palais des Congrès de Bienne.
Premier constat, des plus réjouissants: le vif plaisir que tout le monde a eu de se revoir, de renouer, d’effectuer des échanges personnels! Certes, nous en avions déjà eu l’occasion à Genève, lors du superbe congrès mondial, mais les dimensions mêmes de la manifestation avaient quelque peu «dilué» la possibilité d’échanges entre Helvètes.
Permettez-moi de vous relater ci-après quelques-unes de mes impressions sur la mouture Bienne 2022.

Le programme – avec ses conférences, assemblées de membres et discussions avec les exposants – a suscité beaucoup d’impressions positives. Je n’en attendais d’ailleurs pas moins, notamment grâce au soutien des sponsors, que je souhaiterais remercier encore une fois au nom du Comité.
Une manifestation de deux jours, donc, placée sous le signe du contact renoué, de la reprise de l’échange d’informations et d’opinions, de la découverte in situ d’innovations technologiques et de la possibilité de creuser diverses questions.
Car ces deux dernières années, tout a tourné au ralenti; même les journées de formation ont dû être suspendues momentanément. Alors que les choses reprennent leur cours, j’observe toutefois un enthousiasme nouveau!

Les premiers certificats de Technologues en dispositifs médicaux CFC ont été décernés l’année dernière… malheureusement, la fête ne fut que virtuelle et se déroula par Internet interposé, les restrictions sanitaires ayant alors encore cours. Ce magnifique succès est le fruit du travail de la SSSH, qui a réussi à faire reconnaître notre profession, assurant de même coup une progression qualitative de nos activités.
J’ai beaucoup apprécié la présentation faite par l’un des premiers diplômés, qui nous raconta comment il avait vécu sa formation, et j’ai relevé tout l’intérêt et la passion dont il a fait preuve pour atteindre son objectif.
Pour ne rien gâcher, il a dévoilé ses capacités d’orateur et toute sa confiance à prendre la parole devant 150 personnes. Lorsque je l’ai rencontré personnellement par la suite, j’ai eu la confirmation que nous avions formé là un excellent élément pour l’avenir!

Autre sujet qui a retenu toute mon attention, et qui gagnera en actualité ces prochaines années, celui des dispositifs médicaux sur mesure imprimés 3D.
J’ai suivi avec grand intérêt la présentation de l’étude traitant des nombreux aspects de la fabrication et du retraitement de ces dispositifs médicaux sur mesure en vue de leur stérilisation.
Des matériaux utilisés (pour lesquels il faut parfois trouver une solution) alliant matériaux synthétiques et métalliques – en passant par l’aspect environnemental de la production, ou la nécessité de disposer d’une zone protégée, afin de réduire le risque de contamination par des microorganismes tenaces – jusqu’aux installations mêmes de fabrication de ces dispositifs (aspects techniques de conception, mais aussi prise en compte du matériau utilisé)… le processus est particulièrement complexe!
Cette nouvelle technologie de fabrication de dispositifs médicaux doit bien évidemment tenir compte des processus actuels appliqués dans les services de stérilisation, et une solution doit être trouvée afin de valider cette technique. Je vous invite à regarder de plus près la présentation n° 15, publiée sur le site de la SSSH.

Enfin, je souhaiterais partager une dernière réflexion avec vous; elle concerne l’Assemblée générale de cette année. Celle-ci s’est déroulée dans le calme et vous a – après la «télé-assemblée» de l’an dernier – permis de rencontrer enfin le Comité central dans sa nouvelle composition. Si vous avez été des nôtres à Bienne cette année, vous avez certainement constaté que le Congrès mondial fut une réussite, non seulement techniquement parlant, mais aussi en termes financiers. Et au vu de ce qui se passait alors dans le monde, ce n’était pas gagné d’avance!

Les sections suisse-alémanique et romande seront de facto dédommagées pour les investissements qu’elles ont consentis il y a quelques années pour la création de la nouvelle profession, et le Comité central aura la possibilité de mettre en œuvre de nouveaux projets.

Tiziano Balmelli
Spécialiste en stérilisation
Membre du Comité central SSSH

NDLR: toutes les présentations, ainsi que les photos prises pendant les deux jours de congrès sont disponibles.

Retour haut de page